MCA Finance - Société de gestion indépendante

L’Europe au chevet de l’Europe?

Catégorie : Flash, Informations

Ce lundi 18 mai, Emmanuel Macron et Angela Merkel effectuaient publiquement un pas vers un fonds de relance de 500 milliards dans le prochain budget européen. Si rien n’est signé à ce jour, le projet de dette commune européenne viserait à permettre aux pays membres de l’Union d’emprunter pour pallier aux dépenses liées à la crise que nous traversons. C’est la première fois que les deux pays en vigueur se trouvent d’accord sur un tel projet répondant à la stratégie pouvant être développée par la BCE. La question avait pourtant déjà été posée le 25 mars, l’Allemagne opposait à l’époque son refus total.

Il s’agit d’une avance significative dans la construction européenne. Encore faut-il que tous les États membres de la zone euros valident la proposition, l’Autriche et les Pays bas par exemple prenant des distances sur cette position.

Cet accord est une réponse politique de madame Merkel  à l’arrêt de la Cour constitutionnelle allemande du 5 mai.  En effet, après l’arrêt, la chancelière allemande était passée à l’offensive. « Cela va nous inciter à faire davantage en matière de politique économique afin de faire progresser l’intégration de la zone euro ». Ce qu’elle a fait en se rapprochant de la position défendue par la France.

Effectivement, la Bundesverfassungsgericht[1] a rendu un arrêt le 5 mai dernier dans lequel elle critiquait les réponses apportées par la BCE à la crise. Elle aurait transgressé son mandat en s’autorisant à racheter massivement de la dette publique  directement, comme privée. Cette décision européenne a eu un impact négatif  immédiat sur les marchés financiers, créant le doute dans la capacité de l’Europe à pouvoir apporter des soutiens efficaces aux économies des Etats Européens.

[1] Cour constitutionnelle allemande

justo risus. felis libero vulputate, luctus Sed in venenatis risus velit,